Tamatoa
le ciseau de la terre

Sagesse de Tahiti

Tamatoa est un fils de la Terre, un fils de Tahiti, un fils de Paea. C’est un grand et large gaillard mort violement à la suite d’une dispute familiale au XIXème siècle. Il porte une couronne de feuilles signe de son ascendance royale qui signifie pour lui, porter le sang de sa famille. Parmi ses ancêtres des Ario’i, ces nomades spirituels qui incarnaient l’art divin et voyageaient d’île en île à la quête des esprits des terres qu’ils visitaient. Ils cherchaient l’inspiration, la créativité, la connexion divine. Le dernier Ario’i de sa famille était un arrière-grand-oncle mort sans enfant. Il était une figure mythique de sa famille.

Aujourd’hui, Tamatoa a mal et ressent de la colère. Il est agacé par la manière dont est traitée la terre, il est attristé par les disputes pour la terre, il est déçu par sa terre, celle de sa famille qui gît sans vie, sans connexion au divin qui faisait la force du Tahiti d’antan. Il est venu pour nous aider à retrouver les ciseaux de la terre, ce mouvement de danse appelé aujourd’hui le « Pao’ti. » Le mouvement actuel affiche l’identité du guerrier et sa grâce au contact de la Terre. Quand nous remuons nos jambes en ciseaux, nous pouvons ouvrir nos jambes à ce que la Terre nous offre. Il nous permet de nous cueillir en coupant. Il nous permet de nous asseoir devant la grandeur de la Terre.

Pour Tamatoa, danser les ciseaux de la Terre permet de se reconnecter à son identité, à ses ancêtres et aux légendes qui font le nom d’une famille. Les pas de danse libèrent des racines qui ont été pourries par les conflits inutiles, les jalousies, l’incompréhension ou les peurs instillées par les étrangers quels qu’ils soient. Les jambes qui s’agitent célèbrent la vie qui continue et régénère. La communion du corps avec les émotions reconnecte à la spiritualité, à l’essence même de la vie et à l’inspiration d’être.

CISEAUX DE LA TERRE_edited.jpg

Nous sommes les ciseaux de la Terre :
nos jambes coupent et libèrent l’énergie sacrée de l’âme universelle.

Aujourd’hui, Tamatoa proclame :

« Quand nous dansons, nous célébrons nos origines. Les ciseaux de la Terre sont cette fête qui nous réunit. Nous voyageons de pas en pas comme nous naviguons d’île en île. Sous la lumière du feu nocturne, nous scintillons d’une peau nouvelle. Celle de notre sueur qui libère notre corps. Celle de notre passion fière de porter son corps. Celle de nos ancêtres qui vivent dans notre corps. Nous sommes les ciseaux de la Terre, nous formons ce pas avec nos jambes pour exprimer toute notre volonté d’être au service de l’univers, de l’âme collective, de l’énergie sacrée qui nous relie les uns aux autres. »

Tamatoa vient de Paea, commune située à Tahiti Nui. Il est fier de sa terre et porte la conviction que la danse tahitienne est l’expression profonde des racines de son fenua.

CISEAUX DE LA TERRE.jpg