Espace sacré : écoute-toi dire non

Mis à jour : juil. 10

'Ia Ora Na,


Beaucoup de personnes qui viennent me consulter s'étonnent d'être des "éponges à émotions". Inconsciemment, ils arborent un "panneau publicitaire" qui affiche "venez prendre mon énergie." Pourquoi sommes-nous "hypersensible" ? Et comment mieux se préserver ?


La source de l'hypersensibilité

La structure énergétique de l'hypersensibilité découle de combinaisons ADN, neurologiques et corporelles MAIS que ce soit clair, nous choisissons de développer cette hypersensibilité. Ce sont nos expériences qui forgent cette hypersensibilité proche du "haut potentiel" et de l'hyperactivité. Nous sommes créateurs de la formule cellulaire que nous vivons aussi, pourquoi sommes-nous hypersensibles et plus réceptifs aux émotions et aux énergies des autres ?


1. Les blessures et les traumas de l'enfance

L'hypersensible vit des traumas pendant la phase foetale, le déroulement de la grossesse, l'accouchement, la petite enfance... Ces blessures (deuil, séparation, accident, violences, etc.) sont engrammées dans les cellules du bassin et du coeur. Certains hypersensibles héritent des traumas et nons-dits de la généalogie qui ont été répétés à plusieurs niveaux (parents, grands-parents, arrière-grands-parents...). L'hypersensible s'incarne pour réparer la lignée et rétablir la communication. Il souhaite apprendre les émotions. Son hypersensibilité devient une manière d'exprimer et nettoyer ces énergies usagées de la famille et de son système énergétique.




2. Le manque de confiance en soi

Ces mémoires conscientes et inconscientes voire des amnésies entraînent un manque fondamental dans l'énergie du coeur. Cet organe qui a "reçu des coups" se contracte. Bien souvent, j'observe une "tachycardie" minime du rythme du coeur ce qui entraîne des blocages neurologiques empêchant à la sérotonine de correctement circuler. La dynamique de la gratification personnelle change au profit de la gratification par le regard de l'autre. L'hypersensible est perpétuellement incomplet à la recherche d'une part manquante qui "le comprenne" et l'entoure pour qui il est.

La confiance en soi se forge à travers les ressentis de l'autre, ce qui enlève la capacité à s'aimer.

L'effet est démultiplié par la relation perverse à la masturbation générée par notre société au moment où l'enfant acquiert son identité. (Rappelons que le plaisir intime est un des premiers mécanismes de plaisir pour soi et qui ne dépend que de soi. En le coupant, nous cassons le rapport au corps et à la sexualité personnelle, source d'énergie.)

L'identité hypsersensible s'oriente inconsciemment vers l'autre. Ce dernier devient le "gratificateur" du coeur, ce qui empêche de puiser l'identité en soi. En général, l'enfant cherche la gratification chez ses parents puis dans ses relations amoureuses et amicales qui répètent sensiblement les mêmes expériences émotionnelles.



L'hypersensible exacerbe ces expériences en s'isolant dans la rêverie et l'imaginaire. Il devient hyper conscient de tous les sens (odorat, ouïe, vue...) et à tous les sens du terme (mots, maux...). Il se transforme en véritable éponge et machine à laver énergétique. Il s'oriente consciemment et inconsciemment vers l'aide, l'accompagnement, la transmission, la réparation... Bref, il se consacre au soin de l'autre espérant être soigné en retour. Il vit en tension perpétuelle entre intérieur et extérieur.


Le besoin de sauver pour être aimer en retour

Grande caractéristique des hypersensibles, ils souhaitent sauver l'autre. Cette démarche est énergétique. Elle permet de se soigner de son hypersensibilité en retour si tenté que l'on comprenne l'importance de mettre des limites. Bien souvent l'hypersensible bâtit une relation de dépendance affective à l'autre pour tester jusqu'à quel point il peut s'adapter. Il souhaite porter les émotions de l'autre pour retrouver les siennes. En cherchant l'amour, il veut sauver l'autre et établir une relation de dépendance sécurisante. Dépendant de l'autre, il fuit incapable de gérer les émotions générées par l'autre.


A terme, l'hypersensible se manque fondamentalement de respect et se trouve agressé, perdu, confus face au monde qui l'entoure. Il provoque des conflits qu'il ne comprend pas et répète ses traumas d'enfant. Il se replie sur lui-même sans pour autant tolérer la solitude où il se retrouve face à son vide identitaire. Grâce aux rêveries, il survit dans un monde imaginaire cherchant des relations idéalisées comme l'âme soeur et la flamme jumelle. Ces mêmes expériences l'empêchent de s'ancrer dans son corps, ses émotions, ses ressentis et sa flamme intérieure.


L'expérience de la compassion

A travers cette hypersensibilité, chaque être cherche à tester les émotions. Bien souvent, il cherche à se punir ou se sent coupable d'être incapable de sauver l'autre quand l'expérience serait d'apprendre à se sauver lui-même. Il cherche à se lier à l'autre pour mieux le comprendre et par effets miroirs, se comprendre lui-même.


L'hypersensibilité devient un atout quand elle est transformée. Cette capacité à capter l'autre permet d'expérimenter la compassion, l'amour de soi, de l'autre et de la trinité - le nous de la relation. Cette expérience est fondamentalement guérison et c'est en s'acceptant et en travaillant sur ses ombres, ses peurs et ses ressentis que l'hypersensible peut apprendre à s'aimer et ainsi mieux se préserver.



Comment se préserver ?

A chaque personne qui me demande comment se protéger, je corrige par "se préserver." Dans le monde des énergies, beaucoup de croyances tournent autour des sorts, de la magie noire et des entités. Certes, si ces énergies existent, il est essentiel de comprendre qu'elles viennent à nous pour une raison et il est de notre responsabilité de s'en détacher ou de couper, nettoyer et libérer selon le Ho'oponopono. Maintenant, voici quelques bases pour se préserver et éviter d'être une éponge énergétique.

  1. S'aimer et se connaître

  2. Affirmer sa responsabilité

  3. S'écouter et s'écouter dire non

  4. Investir du temps énergétique, émotionnel et physique pour soi, pour l'autre, pour le nous

  5. Penser les expériences en termes de relations

  6. Prendre des décisions - des rituels - et s'y tenir (même s'il peut y avoir des exceptions à la règle ;)

  7. Développer un espace sacré mental, énergétique et physique

  8. Respirer et prendre du recul

Bien sûr, les pierres, l'encens, les bougies... Tous les rituels qui nettoient l'environnement aident MAIS vous êtes votre premier environnement. C'est en vous visualisant comme un lieu, un temple, un cercle sacré que vous pourrez mieux pratiquer la distanciation émotionnelle et la connexion authentique de coeur... d'âme à âme.


A mon sens, l'hypersensibilité est proche de la médiumnité (aussi, ce thème me parle). J'ai appris à me préserver et partager mon hypersensibilité pour mieux m'aimer et aimer autour de moi. J'aime à dire, "Je suis un arbre", l'arbre est ancré et parait immobile pourtant, il bouge dans la forêt, sait interagir avec les autres arbres comme il sait s'isoler et rester qui il est.




Prenez soin de votre mana !


Céline

108 vues
0
  • Black Facebook Icon
  • Noir Icône YouTube
  • Noir Icône Instagram
  • Noir LinkedIn Icône

© 2023 by The Urban Art Store. Proudly created with Wix.com